Robe perroquet

L’opposition entre la ligne et la couleur domine l’histoire de l’art depuis la Renaissance. On peut croire que c’est un concept fermé qui n’appartient qu’à l’art pictural, mais je considère que la mode peut aussi bien y être affiliée. En effet, les peintres autant que les créateurs de mode recherchent à s’exprimer par la ligne ou la couleur.

Avec les corsets baleinés ultra structurés, c’est le règne de la ligne qui domine et il faudra attendre 1905 et Paul Poiret pour se libérer du carcan de ces lignes. Quelques années plus tôt, vers 1840, le peintre anglais William Turner avait déjà commencé à s’affranchir du règne de la ligne et préparé l’arrivée des Impressionnistes. De 1883 à 1886, Claude Monet, maître de l’Impressionnisme, va réaliser une série de tableaux sur les falaises d’Etretat. Son intérêt se porte sur les effets de lumière qu’il peut désormais figurer beaucoup plus facilement grâce aux évolutions techniques en matière de peinture. De la même manière pour les créateurs de mode, les nouvelles teintures rendent le travail de la couleur beaucoup plus intéressant qu’à la Renaissance où la palette de couleur restait assez limitée et extrêmement coûteuse.

Le modèle présenté ici est une recherche d’équilibre entre ligne et couleur. Une base de corset structure la ligne du modèle tandis que les dégradés de tulles jouent sur les nuances de couleurs.

Etretat semble l’endroit parfait pour ce shooting car même si l’on est happé par les étendues de couleurs et de lumières de la mer et du ciel, les lignes des falaises structurent toujours le paysage, dans un équilibre parfait entre rêve et réalité.