Renaissance

Courtisane

Au XVIème siècle les courtisanes sont plus de 11 000 à Venise ! Parmi elles ont distingue la simple prostituée (la curtigiana de lune), de la véritable courtisane (la curtigiana onesta). Cette dernière ne s’offre pas à n’importe qui pour de l’argent, mais attire à elle une véritable cour de soupirants, qui lui assurent un train de vie luxueux.

Véritable geisha occidentale, la courtisane et une artiste, une dame de compagnie qui cultive le raffinement et pratique des prestations d’accompagnement et de divertissement, pour une clientèle très aisée.

La plus célèbre courtisane de Venise est Veronica Franco. Issue d’une famille bourgeoise elle délaissa rapidement son mariage sans amour pour se lancer dans une carrière de courtisane.

Elle apprend à user du pouvoir que lui donne sa beauté et cultive son intelligence afin de prendre sa vie en main. Elle se crée un espace de liberté et accède à des disciplines, à l’époque réservés aux hommes, telles que les sciences ou la politique.

Elle côtoie évidemment le monde artistique et elle pose, entre autres, pour Le Tintoret. Veronica Franco demeure aujourd’hui connue comme l’une des grandes poétesses de la Renaissance.

La beauté féminine est donnée par le ciel

Pour que sur terre, soit heureux

Tout homme qui en goûte la douceur.

Veronica Franco